L’agneau du Périgord

L’agneau du Périgord

Qu’il est rassurant de savoir d’où vient ce que l’on mange ! L’agneau du Périgord peut être fier : il peut se targuer d’une IGP rien que pour lui. Un titre de gloire qui atteste d’un mode d’élevage local, respectueux et qualitatif (c’est déjà bien) et garantit au consommateur (c’est encore mieux) une viande subtilement goûteuse et peu grasse, promesse de régals futurs, d’assiettes vides et de convives repus !

La douceur née de race locales et d’un terroir

Historiquement, l’agneau est une production traditionnelle des exploitations périgourdines souvent tournées vers la polyculture : il permettait de valoriser des surfaces à faible potentiel, les zones pentues spécifiques au Périgord appelées « picadies ». Seules les races rustiques s’y adaptaient. Aujourd’hui encore, le cahier des charges de l’IGP, qui a fixé les pratiques traditionnelles pour en garantir la continuité, recommande encore l’usage de ces races pour leurs qualités maternelles et leur rusticité. Leurs doux noms ? Lacaune, Blanche du Massif Central, Romane, Charmoise.

Un mode d’élevage traditionnel qui entretient le paysage

L’agneau du Périgord est élevé que dans une zone géographique bien déterminée : le département de la Dordogne plus quelques cantons limitrophes de la Corrèze, du Lot et du Lot et Garonne, loin de l’agriculture intensive si néfaste. C’est en toute quiétude les brebis passent 7 mois de l’année au prés, dans la « vraie vie » ! Quand elles mettent bas, les agneaux sont alors élevés traditionnellement avec une période assez longue d’allaitement maternel (60 jours minimum) au cours duquel ils peuvent suivre leurs mères au pâturage. Ce mode d’élevage traditionnel contribue aussi à l’entretien des beaux paysages du Périgord. La Périgord Attitude, c’est aussi le respect de la la nature !

Atout santé

Viandes rouges riches en protéines, l’agneau constitue une excellente source de plusieurs vitamines et minéraux. En effet, l’agneau  contient une quantité appréciable de zinc, de fer, de phosphore, de vitamine B2 et de vitamine B12, ce qui lui confère une bonne valeur nutritive.

Les brebis  sont dans le pré… et le bonheur aussi !

Baskets, sac à dos pour libérer les mains, habits de circonstance et vous êtes fin prêt pour une belle randonnée, solo, en famille ou en groupes. Les paysages périgourdins sauront vous faire débrancher « le petit vélo dans la tête » et lâcher le portable !

Le temps d’une balade, accordez-vous donc du temps et voyez comme ce temps est synonyme de qualité. Qualité de vie pour vous, qualité de produit quand il s’agit d’élevage… Donner le temps à un agneau de téter naturellement sa mère, et de se dégourdir les jambes est primordial pour une viande de qualité. Et pour l’idée que l’on se fait du bien-être animal.

Partez-donc voir cela « en live » !

Consultez le site www.rando.dordogne.fr  pour faire moisson d’idées d’itinéraires…

Bonnes adresses :

L’Agneau du Périgord est une viande de qualité à retrouver chez les bons artisans bouchers.

N’hésitez pas à en demander à votre boucher habituel et si vous êtes par ici, voici quelques bonnes adresses…

  • Boucherie Pierre Chavier – 14 Rue Limogeanne – 24000 Périgueux
  • Boucherie Valade Frédéric – Halles du coderc – 24 000 Périgueux
  • Boucherie Rondinaud Cédrix – 4 Place Eugène Leroy – 24190 Neuvic sur l’Isle
  • Charcuteries Vaux – Avenue de Madrazes – 24200 Sarlat
  • Boucherie Francis Deschamps – 21 Route de Toulouse – 33800 Bordeaux
  • Boucherie Philippe BOULLET – 513 Avenue de la Libération – 33400 Talence
Site internet de l’agneau du Perigord